Recettes traditionnelles

5 raisons alimentaires pour lesquelles les États-Unis sont meilleurs que le Canada

5 raisons alimentaires pour lesquelles les États-Unis sont meilleurs que le Canada


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Nous sommes les États-Unis de l'alimentation

L'Amérique a une cuisine beaucoup plus diversifiée que le Canada, mais la liste se résume à quelques éléments essentiels.

Nourriture mexicaine

imgur.com

Quand il s'agit de cuisine mexicaine, que ce soit du Tex-Mex ou de la vraie cuisine mexicaine, les États gagneront toujours. Désolé, Canada, mais il n'y a tout simplement pas de concours ici.

Pizza

imgur.com

Pas question que la pizza canadienne soit meilleure qu'américaine. Nous avons un plat profond, la tranche de New York et tout le reste, qui l'emportent tous sur l'invention canadienne de la pizza hawaïenne (qui porte le nom d'un État américain de toute façon).

Remplissage gratuit

imgur.com

Quiconque essaie de prétendre qu'il ne veut pas de recharge de son soda ment. Vous savez que vous en voulez un autre, alors continuez. Procurez-vous une recharge gratuite.

Bagels

imgur.com

Les États-Unis ont acquis le droit de se vanter de bagel il y a longtemps. Désolé, Montréal. Nous ne disons pas que les bagels de Montréal ne sont pas bons, mais les bagels de New York sont meilleurs.

Bière

imgur.com

Une bière d'été est plus rafraîchissante aux États-Unis parce que nous avons en fait un été. Sans oublier que le pays du libre regorge de brasseries et est nettement plus innovant dans le domaine de la bière. Nos droits de vantardise de la bière sont infinis.


Le lait cru est-il meilleur pour vous que le lait pasteurisé ?

L'intérêt des consommateurs américains pour le lait cru ne cesse de croître, car de plus en plus de personnes demandent des aliments biologiques, des aliments moins transformés et des moyens naturels de prendre soin de leur propre santé. De plus en plus d'agriculteurs l'offrent et les États créent des politiques qui autorisent la vente de lait cru et de produits à base de lait cru.

Le lait cru - du lait qui n'a pas été pasteurisé ou homogénéisé, mais qui provient directement de l'animal avec très peu de transformation entre le producteur laitier et le consommateur - est l'un des produits agricoles les plus controversés. Les fans et les défenseurs disent que c'est meilleur pour vous, meilleur goût et plus sûr que jamais. Mais aux États-Unis, les experts gouvernementaux en matière de santé, de maladies et de nutrition répètent de forts avertissements concernant la consommation de lait cru. Alors, le lait cru est-il bon ou mauvais pour vous ?

Comprendre la pasteurisation

La plupart du lait (et des produits laitiers comme la crème glacée, le yaourt et le fromage) vendus aux États-Unis est pasteurisé. La pasteurisation tue les bactéries présentes dans le lait cru en le chauffant à une température spécifique pendant une période déterminée. Ce procédé, mis au point en 1864 par Louis Pasteur, permet de réduire la menace de nombreuses maladies d'origine alimentaire, telles que la tuberculose, la diphtérie et la fièvre typhoïde.

Certaines des bactéries nocives qui peuvent être présentes dans le lait comprennent E. coli, listeria, salmonelle et campylobacter, qui peuvent toutes entraîner des maladies, des hospitalisations et même la mort. Les responsables de la santé publique considèrent la pasteurisation comme l'un des développements les plus importants lorsqu'il s'agit de prévenir ces types de maladies et de décès.

Cependant, la pasteurisation n'est pas sélective : elle tue les bonnes bactéries en même temps que les mauvaises. C'est l'un des principaux arguments en faveur du lait cru. La Food and Drug Administration des États-Unis (FDA), les Centers for Disease Control and Prevention (CDC) des États-Unis et les responsables de la santé publique soutiennent que la plupart des éléments nutritifs du lait restent intacts après la pasteurisation et que les avantages de la pasteurisation du lait l'emportent sur les pertes. Les défenseurs du lait cru, cependant, ne sont pas d'accord et disent que la pasteurisation moderne détruit les précieux bienfaits pour la santé et altère la texture et la saveur du lait.

Sally Fallon, présidente fondatrice de la Weston A. Price Foundation, la plus grande organisation américaine de soutien au lait cru, note que la pasteurisation a été introduite pour rendre le lait sûr à la fin du XIXe siècle, lorsque la production laitière est devenue plus urbaine, les pratiques sûres étaient incohérentes. et la plupart des gens n'avaient pas de réfrigérateur. Les pratiques sanitaires d'aujourd'hui, telles que les citernes et camions réfrigérés, rendent le lait plus sûr qu'il ne l'était alors.

"Vous pouviez justifier la pasteurisation lorsque le lait était produit dans les années 1880 dans les centres-villes, alors que les gens n'avaient pas de réfrigération et que les choses étaient très sales. Cela n'a pas de sens aujourd'hui alors que nous avons tout ce dont nous avons besoin pour produire du lait en toute sécurité », dit-elle.

L'argument du lait cru

"Le lait cru est une substance étonnante et complexe", déclare Fallon. "Il contient des facteurs immunitaires et contient toutes les vitamines et tous les minéraux dont nous avons besoin." Elle dit également que le calcium du lait cru est plus facilement absorbé par notre corps que le calcium du lait pasteurisé, ce qui le rend meilleur pour les enfants et les personnes âgées.

Certaines recherches semblent la soutenir et montrent que la pasteurisation altère les protéines de sorte que le corps humain ne peut pas les digérer aussi facilement. Et une étude de 2016 publiée dans le Journal of Allergy and Clinical Immunology a montré que les enfants (1 134 participants) qui buvaient du lait cru étaient moins susceptibles de développer de l'asthme, et que les avantages étaient dus à plus d'acides gras oméga-3 dans le lait cru. La même étude a déterminé que les enfants qui avaient eu du lait de vache cru au début de leur vie avaient également moins d'infections respiratoires et de fièvres.

De nombreux partisans du lait cru disent également que l'homogénéisation - un processus distinct de la pasteurisation qui rend les molécules de matière grasse du lait plus petites et émulsionne le lait afin que la crème ne monte plus vers le haut - écrase les précieux globules gras.

Acheter du lait cru aux États-Unis

Aux États-Unis, chaque État réglemente les politiques relatives au lait cru. Cependant, au niveau fédéral, la FDA interdit la vente de lait cru à travers les frontières des États. En avril 2016, la vente de lait cru dans les magasins était légale dans 13 États, 17 États autorisaient la vente de lait cru uniquement dans les fermes et dans 20 États, toutes les ventes de lait cru étaient illégales.

Les défenseurs du lait cru comme Fallon disent que la vente de produits laitiers non pasteurisés est un excellent moyen pour les petits agriculteurs indépendants de prospérer à une époque où les fermes laitières font faillite tous les jours. Fallon, une productrice laitière elle-même, dit que c'est l'industrie laitière qui a fait pression pour maintenir des politiques restreignant les ventes de lait cru entre les États.

« Si les agriculteurs ont le choix, ils n'ont pas à vendre aux entreprises de transformation laitière pour 1,30 $ le gallon », dit-elle. "Si le prix du lait reflétait les augmentations de salaire depuis les années 1900, cela coûterait 20 $ le gallon." Permettre aux fermes laitières de vendre du lait cru entre 5 $ et 20 $ le gallon aide à compenser leurs coûts, et même à ces prix élevés, selon Fallon, la demande serait encore si important que le lait cru et les produits laitiers crus resteraient parmi les produits agricoles à la croissance la plus rapide aux États-Unis

Les risques du lait cru

Mais revenons aux risques de consommer du lait cru. Les lois sur la sécurité alimentaire aux États-Unis existent pour une raison. L'intoxication alimentaire est grave et peut entraîner une hospitalisation, une invalidité et même la mort. Les enfants, les personnes dont le système immunitaire est affaibli, les personnes âgées et les femmes enceintes courent un risque accru d'ingérer du lait ou des produits laitiers non pasteurisés.

Malgré la découverte d'un total de 81 épidémies signalées dans 26 États entre 2007 et 2012 (68 de celles impliquant Campylobacter), le CDC a déclaré en 2015 qu'aucun lait cru n'était potable. Ces éclosions ont entraîné 979 maladies et 73 hospitalisations (aucun décès). Le rapport du CDC indiquait également que les épidémies augmentaient à mesure que de plus en plus d'États autorisaient les ventes de lait cru.

Mais les défenseurs ne sont pas d'accord, soulignant une étude plus récente de 2018 publiée par la revue PLoS. Il a analysé les épidémies d'origine alimentaire causées par le lait non pasteurisé de 2005 à 2016 et a déterminé que les épidémies causées par le lait cru avaient diminué de 74% au cours de cette période.

Si vous voulez éviter les intoxications alimentaires ou les maladies d'origine alimentaire causées par les produits laitiers, recherchez le mot « pasteurisé » sur les emballages et les contenants avant d'acheter. Lisez attentivement les informations sur le produit et les dates de péremption ou de péremption, et consultez votre revendeur si vous avez des doutes sur un article qui n'est pas clairement étiqueté.

Posez des questions si vous achetez du lait ou des produits laitiers d'un marché de producteurs ou d'une coopérative. Fallon recommande de visiter vous-même une laiterie pour connaître les producteurs et vérifier la propreté et la santé des animaux. Parce qu'il appartient aux États de réglementer la sécurité du lait, soyez prudent lorsque vous achetez des produits laitiers lorsque vous voyagez ou si du lait cru est disponible là où vous habitent.

Le lait cru de vache ce n'est pas le problème : ce sont les contaminants environ la vache. Les bactéries nocives proviennent de la litière, du sol, du fumier, des aliments ou de l'équipement de traite d'une vache. Les trayons et les pis des vaches peuvent être infectés par des bactéries provenant de ces autres articles. Il est donc essentiel d'être attentif aux pratiques d'hygiène, au contrôle de la température et à la santé animale pour obtenir un bon produit.


Le lait cru est-il meilleur pour vous que le lait pasteurisé ?

L'intérêt des consommateurs américains pour le lait cru ne cesse de croître, car de plus en plus de personnes demandent des aliments biologiques, des aliments moins transformés et des moyens naturels de prendre soin de leur propre santé. De plus en plus d'agriculteurs l'offrent et les États créent des politiques qui autorisent la vente de lait cru et de produits à base de lait cru.

Le lait cru - du lait qui n'a pas été pasteurisé ou homogénéisé, mais qui provient directement de l'animal avec très peu de transformation entre le producteur laitier et le consommateur - est l'un des produits agricoles les plus controversés. Les fans et les défenseurs disent que c'est meilleur pour vous, meilleur goût et plus sûr que jamais. Mais aux États-Unis, les experts gouvernementaux en matière de santé, de maladies et de nutrition répètent de forts avertissements concernant la consommation de lait cru. Alors, le lait cru est-il bon ou mauvais pour vous ?

Comprendre la pasteurisation

La plupart du lait (et des produits laitiers comme la crème glacée, le yaourt et le fromage) vendus aux États-Unis est pasteurisé. La pasteurisation tue les bactéries présentes dans le lait cru en le chauffant à une température spécifique pendant une période déterminée. Ce procédé, mis au point en 1864 par Louis Pasteur, permet de réduire la menace de nombreuses maladies d'origine alimentaire, telles que la tuberculose, la diphtérie et la fièvre typhoïde.

Certaines des bactéries nocives qui peuvent être présentes dans le lait comprennent E. coli, listeria, salmonelle et campylobacter, qui peuvent toutes entraîner des maladies, des hospitalisations et même la mort. Les responsables de la santé publique considèrent la pasteurisation comme l'un des développements les plus importants lorsqu'il s'agit de prévenir ces types de maladies et de décès.

Cependant, la pasteurisation n'est pas sélective : elle tue les bonnes bactéries en même temps que les mauvaises. C'est l'un des principaux arguments en faveur du lait cru. La Food and Drug Administration des États-Unis (FDA), les Centers for Disease Control and Prevention (CDC) des États-Unis et les responsables de la santé publique soutiennent que la plupart des éléments nutritifs du lait restent intacts après la pasteurisation et que les avantages de la pasteurisation du lait l'emportent sur les pertes. Les défenseurs du lait cru, cependant, sont en désaccord et disent que la pasteurisation moderne détruit les précieux bienfaits pour la santé et altère la texture et la saveur du lait.

Sally Fallon, présidente fondatrice de la Weston A. Price Foundation, la plus grande organisation américaine de soutien au lait cru, note que la pasteurisation a été introduite pour rendre le lait sûr à la fin du XIXe siècle, lorsque la production laitière est devenue plus urbaine, les pratiques sûres étaient incohérentes. et la plupart des gens n'avaient pas de réfrigérateur. Les pratiques sanitaires d'aujourd'hui, telles que les citernes et camions réfrigérés, rendent le lait plus sûr qu'il ne l'était alors.

"Vous pouviez justifier la pasteurisation lorsque le lait était produit dans les années 1880 dans les centres-villes, lorsque les gens n'avaient pas de réfrigération et que les choses étaient très sales. Cela n'a pas de sens aujourd'hui alors que nous avons tout ce dont nous avons besoin pour produire du lait en toute sécurité », dit-elle.

L'argument du lait cru

"Le lait cru est une substance étonnante et complexe", déclare Fallon. "Il contient des facteurs immunitaires et contient toutes les vitamines et tous les minéraux dont nous avons besoin." Elle dit également que le calcium du lait cru est plus facilement absorbé par notre corps que le calcium du lait pasteurisé, ce qui le rend meilleur pour les enfants et les personnes âgées.

Certaines recherches semblent la soutenir et montrent que la pasteurisation altère les protéines de sorte que les corps humains ne peuvent pas les digérer aussi facilement. Et une étude de 2016 publiée dans le Journal of Allergy and Clinical Immunology a montré que les enfants (1 134 participants) qui buvaient du lait cru étaient moins susceptibles de développer de l'asthme, et que les avantages étaient dus à plus d'acides gras oméga-3 dans le lait cru. La même étude a déterminé que les enfants qui avaient du lait de vache cru au début de leur vie avaient également moins d'infections respiratoires et de fièvres.

De nombreux partisans du lait cru disent également que l'homogénéisation - un processus distinct de la pasteurisation qui rend les molécules de matière grasse du lait plus petites et émulsionne le lait afin que la crème ne monte plus vers le haut - écrase les précieux globules gras.

Acheter du lait cru aux États-Unis

Aux États-Unis, chaque État réglemente les politiques relatives au lait cru. Cependant, au niveau fédéral, la FDA interdit la vente de lait cru à travers les frontières des États. En avril 2016, la vente de lait cru dans les magasins était légale dans 13 États, 17 États autorisaient la vente de lait cru uniquement dans les fermes et dans 20 États, toutes les ventes de lait cru étaient illégales.

Les défenseurs du lait cru comme Fallon disent que la vente de produits laitiers non pasteurisés est un excellent moyen pour les petits agriculteurs indépendants de prospérer à une époque où les fermes laitières font faillite tous les jours. Fallon, une productrice laitière elle-même, dit que c'est l'industrie laitière qui a fait pression pour maintenir des politiques restreignant les ventes de lait cru entre les États.

« Si les agriculteurs ont le choix, ils n'ont pas à vendre aux entreprises de transformation laitière pour 1,30 $ le gallon », dit-elle. "Si le prix du lait reflétait les augmentations de salaire depuis les années 1900, cela coûterait 20 $ le gallon." Permettre aux fermes laitières de vendre du lait cru entre 5 $ et 20 $ le gallon aide à compenser leurs coûts, et même à ces prix élevés, selon Fallon, la demande serait encore si grand que le lait cru et les produits laitiers crus resteraient parmi les produits agricoles à la croissance la plus rapide aux États-Unis

Les risques du lait cru

Mais revenons aux risques de consommer du lait cru. Les lois sur la sécurité alimentaire aux États-Unis existent pour une raison. L'intoxication alimentaire est grave et peut entraîner une hospitalisation, une invalidité et même la mort. Les enfants, les personnes dont le système immunitaire est affaibli, les personnes âgées et les femmes enceintes courent un risque accru d'ingérer du lait ou des produits laitiers non pasteurisés.

Malgré la découverte d'un total de 81 épidémies signalées dans 26 États entre 2007 et 2012 (68 de celles impliquant Campylobacter), le CDC a déclaré en 2015 qu'aucun lait cru n'était potable. Ces éclosions ont entraîné 979 maladies et 73 hospitalisations (aucun décès). Le rapport du CDC indiquait également que les épidémies augmentaient à mesure que de plus en plus d'États autorisaient les ventes de lait cru.

Mais les défenseurs ne sont pas d'accord, soulignant une étude plus récente de 2018 publiée par la revue PLoS. Il a analysé les épidémies d'origine alimentaire causées par le lait non pasteurisé de 2005 à 2016 et a déterminé que les épidémies causées par le lait cru avaient diminué de 74% au cours de cette période.

Si vous voulez éviter les intoxications alimentaires ou les maladies d'origine alimentaire causées par les produits laitiers, recherchez le mot « pasteurisé » sur les emballages et les contenants avant d'acheter. Lisez attentivement les informations sur le produit et les dates de péremption ou de péremption, et consultez votre revendeur si vous avez des doutes sur un article qui n'est pas clairement étiqueté.

Posez des questions si vous achetez du lait ou des produits laitiers d'un marché de producteurs ou d'une coopérative. Fallon recommande de visiter vous-même une laiterie pour connaître les producteurs et vérifier la propreté et la santé des animaux. Parce qu'il appartient aux États de réglementer la sécurité du lait, soyez prudent lorsque vous achetez des produits laitiers lorsque vous voyagez ou si du lait cru est disponible là où vous habitent.

Le lait cru de vache ce n'est pas le problème : ce sont les contaminants environ la vache. Les bactéries nocives proviennent de la litière, du sol, du fumier, des aliments ou de l'équipement de traite d'une vache. Les trayons et les pis des vaches peuvent être infectés par des bactéries provenant de ces autres articles. Il est donc essentiel d'être attentif aux pratiques d'hygiène, au contrôle de la température et à la santé animale pour obtenir un bon produit.


Le lait cru est-il meilleur pour vous que le lait pasteurisé ?

L'intérêt des consommateurs américains pour le lait cru ne cesse de croître, car de plus en plus de personnes demandent des aliments biologiques, des aliments moins transformés et des moyens naturels de prendre soin de leur propre santé. De plus en plus d'agriculteurs l'offrent et les États créent des politiques qui autorisent la vente de lait cru et de produits à base de lait cru.

Le lait cru - du lait qui n'a pas été pasteurisé ou homogénéisé, mais qui provient directement de l'animal avec très peu de transformation entre le producteur laitier et le consommateur - est l'un des produits agricoles les plus controversés. Les fans et les défenseurs disent que c'est meilleur pour vous, meilleur goût et plus sûr que jamais. Mais aux États-Unis, les experts gouvernementaux de la santé, des maladies et de la nutrition répètent de forts avertissements concernant la consommation de lait cru. Alors, le lait cru est-il bon ou mauvais pour vous ?

Comprendre la pasteurisation

La plupart du lait (et des produits laitiers comme la crème glacée, le yaourt et le fromage) vendus aux États-Unis est pasteurisé. La pasteurisation tue les bactéries présentes dans le lait cru en le chauffant à une température spécifique pendant une période déterminée. Ce procédé, mis au point en 1864 par Louis Pasteur, permet de réduire la menace de nombreuses maladies d'origine alimentaire, telles que la tuberculose, la diphtérie et la fièvre typhoïde.

Certaines des bactéries nocives qui peuvent être présentes dans le lait comprennent E. coli, listeria, salmonelle et campylobacter, qui peuvent toutes entraîner des maladies, des hospitalisations et même la mort. Les responsables de la santé publique considèrent la pasteurisation comme l'un des développements les plus importants lorsqu'il s'agit de prévenir ces types de maladies et de décès.

Cependant, la pasteurisation n'est pas sélective : elle tue les bonnes bactéries en même temps que les mauvaises. C'est l'un des principaux arguments en faveur du lait cru. La Food and Drug Administration des États-Unis (FDA), les Centers for Disease Control and Prevention (CDC) des États-Unis et les responsables de la santé publique soutiennent que la plupart des éléments nutritifs du lait restent intacts après la pasteurisation et que les avantages de la pasteurisation du lait l'emportent sur les pertes. Les défenseurs du lait cru, cependant, sont en désaccord et disent que la pasteurisation moderne détruit les précieux bienfaits pour la santé et altère la texture et la saveur du lait.

Sally Fallon, présidente fondatrice de la Weston A. Price Foundation, la plus grande organisation américaine de soutien au lait cru, note que la pasteurisation a été introduite pour rendre le lait sûr à la fin du XIXe siècle, lorsque la production laitière est devenue plus urbaine, les pratiques sûres étaient incohérentes. et la plupart des gens n'avaient pas de réfrigérateur. Les pratiques sanitaires d'aujourd'hui, telles que les citernes et camions réfrigérés, rendent le lait plus sûr qu'il ne l'était alors.

"Vous pouviez justifier la pasteurisation lorsque le lait était produit dans les années 1880 dans les centres-villes, lorsque les gens n'avaient pas de réfrigération et que les choses étaient très sales. Cela n'a pas de sens aujourd'hui alors que nous avons tout ce dont nous avons besoin pour produire du lait en toute sécurité », dit-elle.

L'argument du lait cru

"Le lait cru est une substance étonnante et complexe", déclare Fallon. "Il contient des facteurs immunitaires et contient toutes les vitamines et tous les minéraux dont nous avons besoin." Elle dit également que le calcium du lait cru est plus facilement absorbé par notre corps que le calcium du lait pasteurisé, ce qui le rend meilleur pour les enfants et les personnes âgées.

Certaines recherches semblent la soutenir et montrent que la pasteurisation altère les protéines de sorte que le corps humain ne peut pas les digérer aussi facilement. Et une étude de 2016 publiée dans le Journal of Allergy and Clinical Immunology a montré que les enfants (1 134 participants) qui buvaient du lait cru étaient moins susceptibles de développer de l'asthme, et que les avantages étaient dus à plus d'acides gras oméga-3 dans le lait cru. La même étude a déterminé que les enfants qui avaient eu du lait de vache cru au début de leur vie avaient également moins d'infections respiratoires et de fièvres.

De nombreux partisans du lait cru disent également que l'homogénéisation - un processus distinct de la pasteurisation qui rend les molécules de matière grasse du lait plus petites et émulsionne le lait afin que la crème ne monte plus vers le haut - écrase les précieux globules gras.

Acheter du lait cru aux États-Unis

Aux États-Unis, chaque État réglemente les politiques relatives au lait cru. Cependant, au niveau fédéral, la FDA interdit la vente de lait cru à travers les frontières des États. En avril 2016, la vente de lait cru en magasin était légale dans 13 États, 17 États autorisaient les ventes de lait cru uniquement dans les fermes et dans 20 États, toutes les ventes de lait cru étaient illégales.

Les défenseurs du lait cru comme Fallon disent que la vente de produits laitiers non pasteurisés est un excellent moyen pour les petits agriculteurs indépendants de prospérer à une époque où les fermes laitières font faillite tous les jours. Fallon, une productrice laitière elle-même, dit que c'est l'industrie laitière qui a fait pression pour maintenir des politiques restreignant les ventes de lait cru entre les États.

« Si les agriculteurs ont le choix, ils n'ont pas à vendre aux entreprises de transformation laitière pour 1,30 $ le gallon », dit-elle. "Si le prix du lait reflétait les augmentations de salaire depuis les années 1900, cela coûterait 20 $ le gallon." Permettre aux fermes laitières de vendre du lait cru entre 5 $ et 20 $ le gallon aide à compenser leurs coûts, et même à ces prix élevés, selon Fallon, la demande serait encore si important que le lait cru et les produits laitiers crus resteraient parmi les produits agricoles à la croissance la plus rapide aux États-Unis

Les risques du lait cru

Mais revenons aux risques de consommer du lait cru. Les lois sur la sécurité alimentaire aux États-Unis existent pour une raison. L'intoxication alimentaire est grave et peut entraîner une hospitalisation, une invalidité et même la mort. Les enfants, les personnes dont le système immunitaire est affaibli, les personnes âgées et les femmes enceintes courent un risque accru d'ingérer du lait ou des produits laitiers non pasteurisés.

Malgré la découverte d'un total de 81 épidémies signalées dans 26 États entre 2007 et 2012 (68 de celles impliquant Campylobacter), le CDC a déclaré en 2015 qu'aucun lait cru n'était potable. Ces éclosions ont entraîné 979 maladies et 73 hospitalisations (aucun décès). Le rapport du CDC indiquait également que les épidémies augmentaient à mesure que de plus en plus d'États autorisaient les ventes de lait cru.

Mais les défenseurs ne sont pas d'accord, soulignant une étude plus récente de 2018 publiée par la revue PLoS. Il a analysé les épidémies d'origine alimentaire causées par le lait non pasteurisé de 2005 à 2016 et a déterminé que les épidémies causées par le lait cru avaient diminué de 74% au cours de cette période.

Si vous voulez éviter les intoxications alimentaires ou les maladies d'origine alimentaire causées par les produits laitiers, recherchez le mot « pasteurisé » sur les emballages et les contenants avant d'acheter. Lisez attentivement les informations sur le produit et les dates de péremption ou de péremption, et consultez votre revendeur si vous avez des doutes sur un article qui n'est pas clairement étiqueté.

Posez des questions si vous achetez du lait ou des produits laitiers d'un marché de producteurs ou d'une coopérative. Fallon recommande de visiter vous-même une laiterie pour connaître les producteurs et vérifier la propreté et la santé des animaux. Parce qu'il appartient aux États de réglementer la sécurité du lait, soyez prudent lorsque vous achetez des produits laitiers lorsque vous voyagez ou si du lait cru est disponible là où vous habitent.

Le lait cru de vache ce n'est pas le problème : ce sont les contaminants environ la vache. Les bactéries nocives proviennent de la litière, du sol, du fumier, des aliments ou de l'équipement de traite d'une vache. Les trayons et les pis des vaches peuvent être infectés par des bactéries provenant de ces autres articles. Il est donc essentiel d'être attentif aux pratiques d'hygiène, au contrôle de la température et à la santé animale pour obtenir un bon produit.


Le lait cru est-il meilleur pour vous que le lait pasteurisé ?

L'intérêt des consommateurs américains pour le lait cru ne cesse de croître, car de plus en plus de personnes demandent des aliments biologiques, des aliments moins transformés et des moyens naturels de prendre soin de leur propre santé. De plus en plus d'agriculteurs l'offrent et les États créent des politiques qui autorisent la vente de lait cru et de produits à base de lait cru.

Le lait cru - du lait qui n'a pas été pasteurisé ou homogénéisé, mais qui provient directement de l'animal avec très peu de transformation entre le producteur laitier et le consommateur - est l'un des produits agricoles les plus controversés. Les fans et les défenseurs disent que c'est meilleur pour vous, meilleur goût et plus sûr que jamais. Mais aux États-Unis, les experts gouvernementaux de la santé, des maladies et de la nutrition répètent de forts avertissements concernant la consommation de lait cru. Alors, le lait cru est-il bon ou mauvais pour vous ?

Comprendre la pasteurisation

La plupart du lait (et des produits laitiers comme la crème glacée, le yaourt et le fromage) vendus aux États-Unis est pasteurisé. La pasteurisation tue les bactéries présentes dans le lait cru en le chauffant à une température spécifique pendant une période déterminée. Ce procédé, mis au point en 1864 par Louis Pasteur, permet de réduire la menace de nombreuses maladies d'origine alimentaire, telles que la tuberculose, la diphtérie et la fièvre typhoïde.

Certaines des bactéries nocives qui peuvent être présentes dans le lait comprennent E. coli, listeria, salmonelle et campylobacter, qui peuvent toutes entraîner des maladies, des hospitalisations et même la mort. Les responsables de la santé publique considèrent la pasteurisation comme l'un des développements les plus importants lorsqu'il s'agit de prévenir ces types de maladies et de décès.

Cependant, la pasteurisation n'est pas sélective : elle tue les bonnes bactéries en même temps que les mauvaises. C'est l'un des principaux arguments en faveur du lait cru. La Food and Drug Administration des États-Unis (FDA), les Centers for Disease Control and Prevention (CDC) des États-Unis et les responsables de la santé publique soutiennent que la plupart des éléments nutritifs du lait restent intacts après la pasteurisation et que les avantages de la pasteurisation du lait l'emportent sur les pertes. Les défenseurs du lait cru, cependant, sont en désaccord et disent que la pasteurisation moderne détruit les précieux bienfaits pour la santé et altère la texture et la saveur du lait.

Sally Fallon, présidente fondatrice de la Weston A. Price Foundation, la plus grande organisation américaine de soutien au lait cru, note que la pasteurisation a été introduite pour rendre le lait sûr à la fin du XIXe siècle, lorsque la production laitière est devenue plus urbaine, les pratiques sûres étaient incohérentes. et la plupart des gens n'avaient pas de réfrigérateur. Les pratiques sanitaires d'aujourd'hui, telles que les citernes et camions réfrigérés, rendent le lait plus sûr qu'il ne l'était alors.

"Vous pouviez justifier la pasteurisation lorsque le lait était produit dans les années 1880 dans les centres-villes, lorsque les gens n'avaient pas de réfrigération et que les choses étaient très sales. Cela n'a pas de sens aujourd'hui alors que nous avons tout ce dont nous avons besoin pour produire du lait en toute sécurité », dit-elle.

L'argument du lait cru

"Le lait cru est une substance étonnante et complexe", déclare Fallon. "Il contient des facteurs immunitaires et contient toutes les vitamines et tous les minéraux dont nous avons besoin." Elle dit également que le calcium du lait cru est plus facilement absorbé par notre corps que le calcium du lait pasteurisé, ce qui le rend meilleur pour les enfants et les personnes âgées.

Certaines recherches semblent la soutenir et montrent que la pasteurisation altère les protéines de sorte que le corps humain ne peut pas les digérer aussi facilement. Et une étude de 2016 publiée dans le Journal of Allergy and Clinical Immunology a montré que les enfants (1 134 participants) qui buvaient du lait cru étaient moins susceptibles de développer de l'asthme, et que les avantages étaient dus à plus d'acides gras oméga-3 dans le lait cru. La même étude a déterminé que les enfants qui avaient eu du lait de vache cru au début de leur vie avaient également moins d'infections respiratoires et de fièvres.

De nombreux partisans du lait cru disent également que l'homogénéisation - un processus distinct de la pasteurisation qui rend les molécules de matière grasse du lait plus petites et émulsionne le lait afin que la crème ne monte plus vers le haut - écrase les précieux globules gras.

Acheter du lait cru aux États-Unis

Aux États-Unis, chaque État réglemente les politiques relatives au lait cru. Cependant, au niveau fédéral, la FDA interdit la vente de lait cru à travers les frontières des États. En avril 2016, la vente de lait cru en magasin était légale dans 13 États, 17 États autorisaient les ventes de lait cru uniquement dans les fermes et dans 20 États, toutes les ventes de lait cru étaient illégales.

Les défenseurs du lait cru comme Fallon disent que la vente de produits laitiers non pasteurisés est un excellent moyen pour les petits agriculteurs indépendants de prospérer à une époque où les fermes laitières font faillite tous les jours. Fallon, une productrice laitière elle-même, dit que c'est l'industrie laitière qui a fait pression pour maintenir des politiques restreignant les ventes de lait cru entre les États.

« Si les agriculteurs ont le choix, ils n'ont pas à vendre aux entreprises de transformation laitière pour 1,30 $ le gallon », dit-elle. "Si le prix du lait reflétait les augmentations de salaire depuis les années 1900, cela coûterait 20 $ le gallon." Permettre aux fermes laitières de vendre du lait cru entre 5 $ et 20 $ le gallon aide à compenser leurs coûts, et même à ces prix élevés, selon Fallon, la demande serait encore si grand que le lait cru et les produits laitiers crus resteraient parmi les produits agricoles à la croissance la plus rapide aux États-Unis

Les risques du lait cru

Mais revenons aux risques de consommer du lait cru. Les lois sur la sécurité alimentaire aux États-Unis existent pour une raison. L'intoxication alimentaire est grave et peut entraîner une hospitalisation, une invalidité et même la mort. Les enfants, les personnes dont le système immunitaire est affaibli, les personnes âgées et les femmes enceintes courent un risque accru d'ingérer du lait ou des produits laitiers non pasteurisés.

Malgré la découverte d'un total de 81 épidémies signalées dans 26 États entre 2007 et 2012 (68 de celles impliquant Campylobacter), le CDC a déclaré en 2015 qu'aucun lait cru n'était potable. Ces éclosions ont entraîné 979 maladies et 73 hospitalisations (aucun décès). Le rapport du CDC indiquait également que les épidémies augmentaient à mesure que de plus en plus d'États autorisaient les ventes de lait cru.

Mais les défenseurs ne sont pas d'accord, soulignant une étude plus récente de 2018 publiée par la revue PLoS. Il a analysé les épidémies d'origine alimentaire causées par le lait non pasteurisé de 2005 à 2016 et a déterminé que les épidémies causées par le lait cru avaient diminué de 74% au cours de cette période.

Si vous voulez éviter les intoxications alimentaires ou les maladies d'origine alimentaire causées par les produits laitiers, recherchez le mot « pasteurisé » sur les emballages et les contenants avant d'acheter. Lisez attentivement les informations sur le produit et les dates de péremption ou de péremption, et consultez votre revendeur si vous avez des doutes sur un article qui n'est pas clairement étiqueté.

Posez des questions si vous achetez du lait ou des produits laitiers d'un marché de producteurs ou d'une coopérative. Fallon recommande de visiter vous-même une laiterie pour connaître les producteurs et vérifier la propreté et la santé des animaux. Parce qu'il appartient aux États de réglementer la sécurité du lait, soyez prudent lorsque vous achetez des produits laitiers lorsque vous voyagez ou si du lait cru est disponible là où vous habitent.

Le lait cru de vache ce n'est pas le problème : ce sont les contaminants environ la vache. Les bactéries nocives proviennent de la litière, du sol, du fumier, des aliments ou de l'équipement de traite d'une vache. Les trayons et les pis des vaches peuvent être infectés par des bactéries provenant de ces autres articles. Il est donc essentiel d'être attentif aux pratiques d'hygiène, au contrôle de la température et à la santé animale pour obtenir un bon produit.


Le lait cru est-il meilleur pour vous que le lait pasteurisé ?

L'intérêt des consommateurs américains pour le lait cru ne cesse de croître, car de plus en plus de personnes demandent des aliments biologiques, des aliments moins transformés et des moyens naturels de prendre soin de leur propre santé. De plus en plus d'agriculteurs l'offrent et les États créent des politiques qui autorisent la vente de lait cru et de produits à base de lait cru.

Le lait cru - du lait qui n'a pas été pasteurisé ou homogénéisé, mais qui provient directement de l'animal avec très peu de transformation entre le producteur laitier et le consommateur - est l'un des produits agricoles les plus controversés. Les fans et les défenseurs disent que c'est meilleur pour vous, meilleur goût et plus sûr que jamais. Mais aux États-Unis, les experts gouvernementaux de la santé, des maladies et de la nutrition répètent de forts avertissements concernant la consommation de lait cru. Alors, le lait cru est-il bon ou mauvais pour vous ?

Comprendre la pasteurisation

La plupart du lait (et des produits laitiers comme la crème glacée, le yaourt et le fromage) vendus aux États-Unis est pasteurisé. La pasteurisation tue les bactéries présentes dans le lait cru en le chauffant à une température spécifique pendant une période déterminée. Ce procédé, mis au point en 1864 par Louis Pasteur, permet de réduire la menace de nombreuses maladies d'origine alimentaire, telles que la tuberculose, la diphtérie et la fièvre typhoïde.

Certaines des bactéries nocives qui peuvent être présentes dans le lait comprennent E. coli, listeria, salmonelle et campylobacter, qui peuvent toutes entraîner des maladies, des hospitalisations et même la mort. Public health officials consider pasteurization one of the most significant developments when it comes to preventing these types of diseases and deaths.

Pasteurization isn't selective, though: It kills good bacteria along with the bad. That's one of the main arguments in support of raw milk. The U.S. Food and Drug Administration (FDA), the U.S. Centers for Disease Control and Prevention (CDC) and public health officials maintain that most of the nutrition in milk remains intact after pasteurization, and that the benefits of pasteurizing milk outweigh any losses. Raw milk advocates, though, disagree and say that modern pasteurization destroys the valuable health benefits and alters the texture and flavor of milk.

Sally Fallon, the founding president of the Weston A. Price Foundation, the largest U.S. organization in support of raw milk, notes that pasteurization was introduced to make milk safe in the late 19th century, when dairy production became more urban, safe practices were inconsistent and most people didn't have refrigerators. Today's sanitation practices, such as refrigerated tanks and trucks, make milk safer than it was then.

"You could justify pasteurization when milk was produced in the 1880s in inner cities when people didn't have refrigeration and things were very unclean. It doesn't make sense today when we have everything we need to produce milk safely," she says.

The Argument for Raw Milk

"Raw milk is an amazing, complex substance," Fallon says. "It contains immune factors, and has all the vitamins and minerals we need." She also says the calcium in raw milk is more easily absorbed by our bodies than the calcium in pasteurized milk, making it better for children and older adults.

Some research seems to backs her up, and shows that pasteurization alters proteins so that human bodies can't digest them as easily. And a 2016 study published in the Journal of Allergy and Clinical Immunology showed that the children (1,134 participated) who drank raw milk were less likely to develop asthma, and that the benefits were due to more omega-3 fatty acids in raw milk. The same study determined that the children who had raw cow's milk early in life also had fewer respiratory infections and fevers.

Many proponents of raw milk also say that homogenization — a process that's separate from pasteurization that makes milk fat molecules smaller and emulsifies milk so the cream no longer rises to the top — crushes valuable fat globules.

Buying Raw Milk in the U.S.

In the United States, each individual state regulates raw milk policies. However, on a federal level, the FDA bans the sale of raw milk across state lines. As of April 2016, selling raw milk in stores was legal in 13 states 17 states permitted raw milk sales only on farms and in 20 states all sales of raw milk were illegal.

Raw milk advocates like Fallon say that selling unpasteurized milk products is a great way for small, independent farmers to thrive in a time when dairy farms go out of business daily. Fallon, a dairy farmer herself, says it's the dairy industry that has lobbied to maintain policies restricting interstate raw milk sales.

"If the farmers have a choice, they don't have to sell to dairy processing companies for $1.30 a gallon," she says. "If the price of milk reflected pay raises since the 1900s, it would cost $20 a gallon." Allowing dairy farms to sell raw milk at anywhere from $5 to $20 a gallon helps offset their costs, and even at those high prices, Fallon says demand would still be so great that raw milk and raw milk products would remain among the fastest-growing agricultural products in the U.S.

The Risks of Raw Milk

But back to the risks of consuming raw milk. Food-safety laws in the U.S. exist for a reason. Food poisoning is serious and can lead to hospitalization, disability and even death. Children, people with weakened immune systems, the elderly and pregnant women are at increased risk from ingesting unpasteurized milk or milk products.

Despite finding a total of 81 outbreaks reported in 26 states between 2007 and 2012 (68 of those involving campylobacter) the CDC declared in 2015 no raw milk was safe to drink. These outbreaks resulted in 979 illnesses and 73 hospitalizations (no deaths). The CDC's report also stated that outbreaks increased as more states allowed sales of raw milk.

But advocates disagree, pointing to a newer, 2018 study published by the journal PLoS. It analyzed foodborne outbreaks from unpasteurized milk from 2005 to 2016 and determined outbreaks caused by raw milk had decreased during that time by 74 percent.

If you want to avoid food poisoning or foodborne illnesses from dairy products, check for the word "pasteurized" on packages and containers before you buy. Read product information and use-by or sell-by dates carefully, and consult your retailer if you have any doubts about an item that isn't clearly labeled.

Ask questions if you are buying milk or dairy from a farmers' market or co-op. Fallon recommends visiting a dairy yourself to get to know the producers and check out the cleanliness and the animal health.Because it's left to the states to regulate milk safety, use caution when purchasing milk products when you travel or if raw milk is available where you live.

Raw milk from the cow it isn't the problem: It's the contaminants around the cow. Harmful bacteria come from a cow's bedding, soil, manure, feed or the milking equipment. Cow teats and udders can become infected with bacteria from these other items, so attention to sanitation practices, temperature control and animal health are key to a good product.


Is Raw Milk Better For You Than Pasteurized Milk?

Interest in raw milk by U.S. consumers is steadily growing as more people demand organic food, less processed food and natural ways to care for their own health. More farmers are offering it, and states are creating policies that allow sales of raw milk and raw milk products.

Raw milk — milk that hasn't been pasteurized or homogenized, but is straight from the animal with very little processing between the dairy farmer and the consumer — is one of the most controversial farm products. Fans and advocates say it's better for you, tastes better and is safer now than ever before. But in the U.S., government health, disease and nutrition experts repeat strong warnings about drinking raw milk. So is raw milk good or bad for you?

Understanding Pasteurization

Most of the milk (and milk products like ice cream, yogurt and cheese) sold in the United States is pasteurized. Pasteurization kills bacteria present in raw milk by heating it to a specific temperature for a prescribed period. This process, developed in 1864 by Louis Pasteur, helps reduce the threat of many foodborne illnesses, such as tuberculosis, diphtheria and typhoid fever.

Some of the harmful bacteria that can be present in milk include E. coli, listeria, salmonella and campylobacter, all of which can lead to illness, hospitalization and even death. Public health officials consider pasteurization one of the most significant developments when it comes to preventing these types of diseases and deaths.

Pasteurization isn't selective, though: It kills good bacteria along with the bad. That's one of the main arguments in support of raw milk. The U.S. Food and Drug Administration (FDA), the U.S. Centers for Disease Control and Prevention (CDC) and public health officials maintain that most of the nutrition in milk remains intact after pasteurization, and that the benefits of pasteurizing milk outweigh any losses. Raw milk advocates, though, disagree and say that modern pasteurization destroys the valuable health benefits and alters the texture and flavor of milk.

Sally Fallon, the founding president of the Weston A. Price Foundation, the largest U.S. organization in support of raw milk, notes that pasteurization was introduced to make milk safe in the late 19th century, when dairy production became more urban, safe practices were inconsistent and most people didn't have refrigerators. Today's sanitation practices, such as refrigerated tanks and trucks, make milk safer than it was then.

"You could justify pasteurization when milk was produced in the 1880s in inner cities when people didn't have refrigeration and things were very unclean. It doesn't make sense today when we have everything we need to produce milk safely," she says.

The Argument for Raw Milk

"Raw milk is an amazing, complex substance," Fallon says. "It contains immune factors, and has all the vitamins and minerals we need." She also says the calcium in raw milk is more easily absorbed by our bodies than the calcium in pasteurized milk, making it better for children and older adults.

Some research seems to backs her up, and shows that pasteurization alters proteins so that human bodies can't digest them as easily. And a 2016 study published in the Journal of Allergy and Clinical Immunology showed that the children (1,134 participated) who drank raw milk were less likely to develop asthma, and that the benefits were due to more omega-3 fatty acids in raw milk. The same study determined that the children who had raw cow's milk early in life also had fewer respiratory infections and fevers.

Many proponents of raw milk also say that homogenization — a process that's separate from pasteurization that makes milk fat molecules smaller and emulsifies milk so the cream no longer rises to the top — crushes valuable fat globules.

Buying Raw Milk in the U.S.

In the United States, each individual state regulates raw milk policies. However, on a federal level, the FDA bans the sale of raw milk across state lines. As of April 2016, selling raw milk in stores was legal in 13 states 17 states permitted raw milk sales only on farms and in 20 states all sales of raw milk were illegal.

Raw milk advocates like Fallon say that selling unpasteurized milk products is a great way for small, independent farmers to thrive in a time when dairy farms go out of business daily. Fallon, a dairy farmer herself, says it's the dairy industry that has lobbied to maintain policies restricting interstate raw milk sales.

"If the farmers have a choice, they don't have to sell to dairy processing companies for $1.30 a gallon," she says. "If the price of milk reflected pay raises since the 1900s, it would cost $20 a gallon." Allowing dairy farms to sell raw milk at anywhere from $5 to $20 a gallon helps offset their costs, and even at those high prices, Fallon says demand would still be so great that raw milk and raw milk products would remain among the fastest-growing agricultural products in the U.S.

The Risks of Raw Milk

But back to the risks of consuming raw milk. Food-safety laws in the U.S. exist for a reason. Food poisoning is serious and can lead to hospitalization, disability and even death. Children, people with weakened immune systems, the elderly and pregnant women are at increased risk from ingesting unpasteurized milk or milk products.

Despite finding a total of 81 outbreaks reported in 26 states between 2007 and 2012 (68 of those involving campylobacter) the CDC declared in 2015 no raw milk was safe to drink. These outbreaks resulted in 979 illnesses and 73 hospitalizations (no deaths). The CDC's report also stated that outbreaks increased as more states allowed sales of raw milk.

But advocates disagree, pointing to a newer, 2018 study published by the journal PLoS. It analyzed foodborne outbreaks from unpasteurized milk from 2005 to 2016 and determined outbreaks caused by raw milk had decreased during that time by 74 percent.

If you want to avoid food poisoning or foodborne illnesses from dairy products, check for the word "pasteurized" on packages and containers before you buy. Read product information and use-by or sell-by dates carefully, and consult your retailer if you have any doubts about an item that isn't clearly labeled.

Ask questions if you are buying milk or dairy from a farmers' market or co-op. Fallon recommends visiting a dairy yourself to get to know the producers and check out the cleanliness and the animal health.Because it's left to the states to regulate milk safety, use caution when purchasing milk products when you travel or if raw milk is available where you live.

Raw milk from the cow it isn't the problem: It's the contaminants around the cow. Harmful bacteria come from a cow's bedding, soil, manure, feed or the milking equipment. Cow teats and udders can become infected with bacteria from these other items, so attention to sanitation practices, temperature control and animal health are key to a good product.


Is Raw Milk Better For You Than Pasteurized Milk?

Interest in raw milk by U.S. consumers is steadily growing as more people demand organic food, less processed food and natural ways to care for their own health. More farmers are offering it, and states are creating policies that allow sales of raw milk and raw milk products.

Raw milk — milk that hasn't been pasteurized or homogenized, but is straight from the animal with very little processing between the dairy farmer and the consumer — is one of the most controversial farm products. Fans and advocates say it's better for you, tastes better and is safer now than ever before. But in the U.S., government health, disease and nutrition experts repeat strong warnings about drinking raw milk. So is raw milk good or bad for you?

Understanding Pasteurization

Most of the milk (and milk products like ice cream, yogurt and cheese) sold in the United States is pasteurized. Pasteurization kills bacteria present in raw milk by heating it to a specific temperature for a prescribed period. This process, developed in 1864 by Louis Pasteur, helps reduce the threat of many foodborne illnesses, such as tuberculosis, diphtheria and typhoid fever.

Some of the harmful bacteria that can be present in milk include E. coli, listeria, salmonella and campylobacter, all of which can lead to illness, hospitalization and even death. Public health officials consider pasteurization one of the most significant developments when it comes to preventing these types of diseases and deaths.

Pasteurization isn't selective, though: It kills good bacteria along with the bad. That's one of the main arguments in support of raw milk. The U.S. Food and Drug Administration (FDA), the U.S. Centers for Disease Control and Prevention (CDC) and public health officials maintain that most of the nutrition in milk remains intact after pasteurization, and that the benefits of pasteurizing milk outweigh any losses. Raw milk advocates, though, disagree and say that modern pasteurization destroys the valuable health benefits and alters the texture and flavor of milk.

Sally Fallon, the founding president of the Weston A. Price Foundation, the largest U.S. organization in support of raw milk, notes that pasteurization was introduced to make milk safe in the late 19th century, when dairy production became more urban, safe practices were inconsistent and most people didn't have refrigerators. Today's sanitation practices, such as refrigerated tanks and trucks, make milk safer than it was then.

"You could justify pasteurization when milk was produced in the 1880s in inner cities when people didn't have refrigeration and things were very unclean. It doesn't make sense today when we have everything we need to produce milk safely," she says.

The Argument for Raw Milk

"Raw milk is an amazing, complex substance," Fallon says. "It contains immune factors, and has all the vitamins and minerals we need." She also says the calcium in raw milk is more easily absorbed by our bodies than the calcium in pasteurized milk, making it better for children and older adults.

Some research seems to backs her up, and shows that pasteurization alters proteins so that human bodies can't digest them as easily. And a 2016 study published in the Journal of Allergy and Clinical Immunology showed that the children (1,134 participated) who drank raw milk were less likely to develop asthma, and that the benefits were due to more omega-3 fatty acids in raw milk. The same study determined that the children who had raw cow's milk early in life also had fewer respiratory infections and fevers.

Many proponents of raw milk also say that homogenization — a process that's separate from pasteurization that makes milk fat molecules smaller and emulsifies milk so the cream no longer rises to the top — crushes valuable fat globules.

Buying Raw Milk in the U.S.

In the United States, each individual state regulates raw milk policies. However, on a federal level, the FDA bans the sale of raw milk across state lines. As of April 2016, selling raw milk in stores was legal in 13 states 17 states permitted raw milk sales only on farms and in 20 states all sales of raw milk were illegal.

Raw milk advocates like Fallon say that selling unpasteurized milk products is a great way for small, independent farmers to thrive in a time when dairy farms go out of business daily. Fallon, a dairy farmer herself, says it's the dairy industry that has lobbied to maintain policies restricting interstate raw milk sales.

"If the farmers have a choice, they don't have to sell to dairy processing companies for $1.30 a gallon," she says. "If the price of milk reflected pay raises since the 1900s, it would cost $20 a gallon." Allowing dairy farms to sell raw milk at anywhere from $5 to $20 a gallon helps offset their costs, and even at those high prices, Fallon says demand would still be so great that raw milk and raw milk products would remain among the fastest-growing agricultural products in the U.S.

The Risks of Raw Milk

But back to the risks of consuming raw milk. Food-safety laws in the U.S. exist for a reason. Food poisoning is serious and can lead to hospitalization, disability and even death. Children, people with weakened immune systems, the elderly and pregnant women are at increased risk from ingesting unpasteurized milk or milk products.

Despite finding a total of 81 outbreaks reported in 26 states between 2007 and 2012 (68 of those involving campylobacter) the CDC declared in 2015 no raw milk was safe to drink. These outbreaks resulted in 979 illnesses and 73 hospitalizations (no deaths). The CDC's report also stated that outbreaks increased as more states allowed sales of raw milk.

But advocates disagree, pointing to a newer, 2018 study published by the journal PLoS. It analyzed foodborne outbreaks from unpasteurized milk from 2005 to 2016 and determined outbreaks caused by raw milk had decreased during that time by 74 percent.

If you want to avoid food poisoning or foodborne illnesses from dairy products, check for the word "pasteurized" on packages and containers before you buy. Read product information and use-by or sell-by dates carefully, and consult your retailer if you have any doubts about an item that isn't clearly labeled.

Ask questions if you are buying milk or dairy from a farmers' market or co-op. Fallon recommends visiting a dairy yourself to get to know the producers and check out the cleanliness and the animal health.Because it's left to the states to regulate milk safety, use caution when purchasing milk products when you travel or if raw milk is available where you live.

Raw milk from the cow it isn't the problem: It's the contaminants around the cow. Harmful bacteria come from a cow's bedding, soil, manure, feed or the milking equipment. Cow teats and udders can become infected with bacteria from these other items, so attention to sanitation practices, temperature control and animal health are key to a good product.


Is Raw Milk Better For You Than Pasteurized Milk?

Interest in raw milk by U.S. consumers is steadily growing as more people demand organic food, less processed food and natural ways to care for their own health. More farmers are offering it, and states are creating policies that allow sales of raw milk and raw milk products.

Raw milk — milk that hasn't been pasteurized or homogenized, but is straight from the animal with very little processing between the dairy farmer and the consumer — is one of the most controversial farm products. Fans and advocates say it's better for you, tastes better and is safer now than ever before. But in the U.S., government health, disease and nutrition experts repeat strong warnings about drinking raw milk. So is raw milk good or bad for you?

Understanding Pasteurization

Most of the milk (and milk products like ice cream, yogurt and cheese) sold in the United States is pasteurized. Pasteurization kills bacteria present in raw milk by heating it to a specific temperature for a prescribed period. This process, developed in 1864 by Louis Pasteur, helps reduce the threat of many foodborne illnesses, such as tuberculosis, diphtheria and typhoid fever.

Some of the harmful bacteria that can be present in milk include E. coli, listeria, salmonella and campylobacter, all of which can lead to illness, hospitalization and even death. Public health officials consider pasteurization one of the most significant developments when it comes to preventing these types of diseases and deaths.

Pasteurization isn't selective, though: It kills good bacteria along with the bad. That's one of the main arguments in support of raw milk. The U.S. Food and Drug Administration (FDA), the U.S. Centers for Disease Control and Prevention (CDC) and public health officials maintain that most of the nutrition in milk remains intact after pasteurization, and that the benefits of pasteurizing milk outweigh any losses. Raw milk advocates, though, disagree and say that modern pasteurization destroys the valuable health benefits and alters the texture and flavor of milk.

Sally Fallon, the founding president of the Weston A. Price Foundation, the largest U.S. organization in support of raw milk, notes that pasteurization was introduced to make milk safe in the late 19th century, when dairy production became more urban, safe practices were inconsistent and most people didn't have refrigerators. Today's sanitation practices, such as refrigerated tanks and trucks, make milk safer than it was then.

"You could justify pasteurization when milk was produced in the 1880s in inner cities when people didn't have refrigeration and things were very unclean. It doesn't make sense today when we have everything we need to produce milk safely," she says.

The Argument for Raw Milk

"Raw milk is an amazing, complex substance," Fallon says. "It contains immune factors, and has all the vitamins and minerals we need." She also says the calcium in raw milk is more easily absorbed by our bodies than the calcium in pasteurized milk, making it better for children and older adults.

Some research seems to backs her up, and shows that pasteurization alters proteins so that human bodies can't digest them as easily. And a 2016 study published in the Journal of Allergy and Clinical Immunology showed that the children (1,134 participated) who drank raw milk were less likely to develop asthma, and that the benefits were due to more omega-3 fatty acids in raw milk. The same study determined that the children who had raw cow's milk early in life also had fewer respiratory infections and fevers.

Many proponents of raw milk also say that homogenization — a process that's separate from pasteurization that makes milk fat molecules smaller and emulsifies milk so the cream no longer rises to the top — crushes valuable fat globules.

Buying Raw Milk in the U.S.

In the United States, each individual state regulates raw milk policies. However, on a federal level, the FDA bans the sale of raw milk across state lines. As of April 2016, selling raw milk in stores was legal in 13 states 17 states permitted raw milk sales only on farms and in 20 states all sales of raw milk were illegal.

Raw milk advocates like Fallon say that selling unpasteurized milk products is a great way for small, independent farmers to thrive in a time when dairy farms go out of business daily. Fallon, a dairy farmer herself, says it's the dairy industry that has lobbied to maintain policies restricting interstate raw milk sales.

"If the farmers have a choice, they don't have to sell to dairy processing companies for $1.30 a gallon," she says. "If the price of milk reflected pay raises since the 1900s, it would cost $20 a gallon." Allowing dairy farms to sell raw milk at anywhere from $5 to $20 a gallon helps offset their costs, and even at those high prices, Fallon says demand would still be so great that raw milk and raw milk products would remain among the fastest-growing agricultural products in the U.S.

The Risks of Raw Milk

But back to the risks of consuming raw milk. Food-safety laws in the U.S. exist for a reason. Food poisoning is serious and can lead to hospitalization, disability and even death. Children, people with weakened immune systems, the elderly and pregnant women are at increased risk from ingesting unpasteurized milk or milk products.

Despite finding a total of 81 outbreaks reported in 26 states between 2007 and 2012 (68 of those involving campylobacter) the CDC declared in 2015 no raw milk was safe to drink. These outbreaks resulted in 979 illnesses and 73 hospitalizations (no deaths). The CDC's report also stated that outbreaks increased as more states allowed sales of raw milk.

But advocates disagree, pointing to a newer, 2018 study published by the journal PLoS. It analyzed foodborne outbreaks from unpasteurized milk from 2005 to 2016 and determined outbreaks caused by raw milk had decreased during that time by 74 percent.

If you want to avoid food poisoning or foodborne illnesses from dairy products, check for the word "pasteurized" on packages and containers before you buy. Read product information and use-by or sell-by dates carefully, and consult your retailer if you have any doubts about an item that isn't clearly labeled.

Ask questions if you are buying milk or dairy from a farmers' market or co-op. Fallon recommends visiting a dairy yourself to get to know the producers and check out the cleanliness and the animal health.Because it's left to the states to regulate milk safety, use caution when purchasing milk products when you travel or if raw milk is available where you live.

Raw milk from the cow it isn't the problem: It's the contaminants around the cow. Harmful bacteria come from a cow's bedding, soil, manure, feed or the milking equipment. Cow teats and udders can become infected with bacteria from these other items, so attention to sanitation practices, temperature control and animal health are key to a good product.


Is Raw Milk Better For You Than Pasteurized Milk?

Interest in raw milk by U.S. consumers is steadily growing as more people demand organic food, less processed food and natural ways to care for their own health. More farmers are offering it, and states are creating policies that allow sales of raw milk and raw milk products.

Raw milk — milk that hasn't been pasteurized or homogenized, but is straight from the animal with very little processing between the dairy farmer and the consumer — is one of the most controversial farm products. Fans and advocates say it's better for you, tastes better and is safer now than ever before. But in the U.S., government health, disease and nutrition experts repeat strong warnings about drinking raw milk. So is raw milk good or bad for you?

Understanding Pasteurization

Most of the milk (and milk products like ice cream, yogurt and cheese) sold in the United States is pasteurized. Pasteurization kills bacteria present in raw milk by heating it to a specific temperature for a prescribed period. This process, developed in 1864 by Louis Pasteur, helps reduce the threat of many foodborne illnesses, such as tuberculosis, diphtheria and typhoid fever.

Some of the harmful bacteria that can be present in milk include E. coli, listeria, salmonella and campylobacter, all of which can lead to illness, hospitalization and even death. Public health officials consider pasteurization one of the most significant developments when it comes to preventing these types of diseases and deaths.

Pasteurization isn't selective, though: It kills good bacteria along with the bad. That's one of the main arguments in support of raw milk. The U.S. Food and Drug Administration (FDA), the U.S. Centers for Disease Control and Prevention (CDC) and public health officials maintain that most of the nutrition in milk remains intact after pasteurization, and that the benefits of pasteurizing milk outweigh any losses. Raw milk advocates, though, disagree and say that modern pasteurization destroys the valuable health benefits and alters the texture and flavor of milk.

Sally Fallon, the founding president of the Weston A. Price Foundation, the largest U.S. organization in support of raw milk, notes that pasteurization was introduced to make milk safe in the late 19th century, when dairy production became more urban, safe practices were inconsistent and most people didn't have refrigerators. Today's sanitation practices, such as refrigerated tanks and trucks, make milk safer than it was then.

"You could justify pasteurization when milk was produced in the 1880s in inner cities when people didn't have refrigeration and things were very unclean. It doesn't make sense today when we have everything we need to produce milk safely," she says.

The Argument for Raw Milk

"Raw milk is an amazing, complex substance," Fallon says. "It contains immune factors, and has all the vitamins and minerals we need." She also says the calcium in raw milk is more easily absorbed by our bodies than the calcium in pasteurized milk, making it better for children and older adults.

Some research seems to backs her up, and shows that pasteurization alters proteins so that human bodies can't digest them as easily. And a 2016 study published in the Journal of Allergy and Clinical Immunology showed that the children (1,134 participated) who drank raw milk were less likely to develop asthma, and that the benefits were due to more omega-3 fatty acids in raw milk. The same study determined that the children who had raw cow's milk early in life also had fewer respiratory infections and fevers.

Many proponents of raw milk also say that homogenization — a process that's separate from pasteurization that makes milk fat molecules smaller and emulsifies milk so the cream no longer rises to the top — crushes valuable fat globules.

Buying Raw Milk in the U.S.

In the United States, each individual state regulates raw milk policies. However, on a federal level, the FDA bans the sale of raw milk across state lines. As of April 2016, selling raw milk in stores was legal in 13 states 17 states permitted raw milk sales only on farms and in 20 states all sales of raw milk were illegal.

Raw milk advocates like Fallon say that selling unpasteurized milk products is a great way for small, independent farmers to thrive in a time when dairy farms go out of business daily. Fallon, a dairy farmer herself, says it's the dairy industry that has lobbied to maintain policies restricting interstate raw milk sales.

"If the farmers have a choice, they don't have to sell to dairy processing companies for $1.30 a gallon," she says. "If the price of milk reflected pay raises since the 1900s, it would cost $20 a gallon." Allowing dairy farms to sell raw milk at anywhere from $5 to $20 a gallon helps offset their costs, and even at those high prices, Fallon says demand would still be so great that raw milk and raw milk products would remain among the fastest-growing agricultural products in the U.S.

The Risks of Raw Milk

But back to the risks of consuming raw milk. Food-safety laws in the U.S. exist for a reason. Food poisoning is serious and can lead to hospitalization, disability and even death. Children, people with weakened immune systems, the elderly and pregnant women are at increased risk from ingesting unpasteurized milk or milk products.

Despite finding a total of 81 outbreaks reported in 26 states between 2007 and 2012 (68 of those involving campylobacter) the CDC declared in 2015 no raw milk was safe to drink. These outbreaks resulted in 979 illnesses and 73 hospitalizations (no deaths). The CDC's report also stated that outbreaks increased as more states allowed sales of raw milk.

But advocates disagree, pointing to a newer, 2018 study published by the journal PLoS. It analyzed foodborne outbreaks from unpasteurized milk from 2005 to 2016 and determined outbreaks caused by raw milk had decreased during that time by 74 percent.

If you want to avoid food poisoning or foodborne illnesses from dairy products, check for the word "pasteurized" on packages and containers before you buy. Read product information and use-by or sell-by dates carefully, and consult your retailer if you have any doubts about an item that isn't clearly labeled.

Ask questions if you are buying milk or dairy from a farmers' market or co-op. Fallon recommends visiting a dairy yourself to get to know the producers and check out the cleanliness and the animal health.Because it's left to the states to regulate milk safety, use caution when purchasing milk products when you travel or if raw milk is available where you live.

Raw milk from the cow it isn't the problem: It's the contaminants around the cow. Harmful bacteria come from a cow's bedding, soil, manure, feed or the milking equipment. Cow teats and udders can become infected with bacteria from these other items, so attention to sanitation practices, temperature control and animal health are key to a good product.


Is Raw Milk Better For You Than Pasteurized Milk?

Interest in raw milk by U.S. consumers is steadily growing as more people demand organic food, less processed food and natural ways to care for their own health. More farmers are offering it, and states are creating policies that allow sales of raw milk and raw milk products.

Raw milk — milk that hasn't been pasteurized or homogenized, but is straight from the animal with very little processing between the dairy farmer and the consumer — is one of the most controversial farm products. Fans and advocates say it's better for you, tastes better and is safer now than ever before. But in the U.S., government health, disease and nutrition experts repeat strong warnings about drinking raw milk. So is raw milk good or bad for you?

Understanding Pasteurization

Most of the milk (and milk products like ice cream, yogurt and cheese) sold in the United States is pasteurized. Pasteurization kills bacteria present in raw milk by heating it to a specific temperature for a prescribed period. This process, developed in 1864 by Louis Pasteur, helps reduce the threat of many foodborne illnesses, such as tuberculosis, diphtheria and typhoid fever.

Some of the harmful bacteria that can be present in milk include E. coli, listeria, salmonella and campylobacter, all of which can lead to illness, hospitalization and even death. Public health officials consider pasteurization one of the most significant developments when it comes to preventing these types of diseases and deaths.

Pasteurization isn't selective, though: It kills good bacteria along with the bad. That's one of the main arguments in support of raw milk. The U.S. Food and Drug Administration (FDA), the U.S. Centers for Disease Control and Prevention (CDC) and public health officials maintain that most of the nutrition in milk remains intact after pasteurization, and that the benefits of pasteurizing milk outweigh any losses. Raw milk advocates, though, disagree and say that modern pasteurization destroys the valuable health benefits and alters the texture and flavor of milk.

Sally Fallon, the founding president of the Weston A. Price Foundation, the largest U.S. organization in support of raw milk, notes that pasteurization was introduced to make milk safe in the late 19th century, when dairy production became more urban, safe practices were inconsistent and most people didn't have refrigerators. Today's sanitation practices, such as refrigerated tanks and trucks, make milk safer than it was then.

"You could justify pasteurization when milk was produced in the 1880s in inner cities when people didn't have refrigeration and things were very unclean. It doesn't make sense today when we have everything we need to produce milk safely," she says.

The Argument for Raw Milk

"Raw milk is an amazing, complex substance," Fallon says. "It contains immune factors, and has all the vitamins and minerals we need." She also says the calcium in raw milk is more easily absorbed by our bodies than the calcium in pasteurized milk, making it better for children and older adults.

Some research seems to backs her up, and shows that pasteurization alters proteins so that human bodies can't digest them as easily. And a 2016 study published in the Journal of Allergy and Clinical Immunology showed that the children (1,134 participated) who drank raw milk were less likely to develop asthma, and that the benefits were due to more omega-3 fatty acids in raw milk. The same study determined that the children who had raw cow's milk early in life also had fewer respiratory infections and fevers.

Many proponents of raw milk also say that homogenization — a process that's separate from pasteurization that makes milk fat molecules smaller and emulsifies milk so the cream no longer rises to the top — crushes valuable fat globules.

Buying Raw Milk in the U.S.

In the United States, each individual state regulates raw milk policies. However, on a federal level, the FDA bans the sale of raw milk across state lines. As of April 2016, selling raw milk in stores was legal in 13 states 17 states permitted raw milk sales only on farms and in 20 states all sales of raw milk were illegal.

Raw milk advocates like Fallon say that selling unpasteurized milk products is a great way for small, independent farmers to thrive in a time when dairy farms go out of business daily. Fallon, a dairy farmer herself, says it's the dairy industry that has lobbied to maintain policies restricting interstate raw milk sales.

"If the farmers have a choice, they don't have to sell to dairy processing companies for $1.30 a gallon," she says. "If the price of milk reflected pay raises since the 1900s, it would cost $20 a gallon." Allowing dairy farms to sell raw milk at anywhere from $5 to $20 a gallon helps offset their costs, and even at those high prices, Fallon says demand would still be so great that raw milk and raw milk products would remain among the fastest-growing agricultural products in the U.S.

The Risks of Raw Milk

But back to the risks of consuming raw milk. Food-safety laws in the U.S. exist for a reason. Food poisoning is serious and can lead to hospitalization, disability and even death. Children, people with weakened immune systems, the elderly and pregnant women are at increased risk from ingesting unpasteurized milk or milk products.

Despite finding a total of 81 outbreaks reported in 26 states between 2007 and 2012 (68 of those involving campylobacter) the CDC declared in 2015 no raw milk was safe to drink. These outbreaks resulted in 979 illnesses and 73 hospitalizations (no deaths). The CDC's report also stated that outbreaks increased as more states allowed sales of raw milk.

But advocates disagree, pointing to a newer, 2018 study published by the journal PLoS. It analyzed foodborne outbreaks from unpasteurized milk from 2005 to 2016 and determined outbreaks caused by raw milk had decreased during that time by 74 percent.

If you want to avoid food poisoning or foodborne illnesses from dairy products, check for the word "pasteurized" on packages and containers before you buy. Read product information and use-by or sell-by dates carefully, and consult your retailer if you have any doubts about an item that isn't clearly labeled.

Ask questions if you are buying milk or dairy from a farmers' market or co-op. Fallon recommends visiting a dairy yourself to get to know the producers and check out the cleanliness and the animal health.Because it's left to the states to regulate milk safety, use caution when purchasing milk products when you travel or if raw milk is available where you live.

Raw milk from the cow it isn't the problem: It's the contaminants around the cow. Harmful bacteria come from a cow's bedding, soil, manure, feed or the milking equipment. Cow teats and udders can become infected with bacteria from these other items, so attention to sanitation practices, temperature control and animal health are key to a good product.



Commentaires:

  1. Brazil

    Vous avez tort. Discutons. Envoyez-moi un e-mail en MP, nous parlerons.

  2. Morg

    Uuurraaaa, enfin, Zaber

  3. Matherson

    Le débat sur cette question semble être très populaire dans le contexte de la crise financière.

  4. Odel

    Cela aura une bonne idée

  5. Xabat

    Que ?

  6. Allard

    Quels mots nécessaires ... super, l'excellente idée

  7. Kamryn

    À votre esprit curieux :)

  8. Tutaxe

    Bravo, je pense que c'est l'excellente pensée

  9. Vudozil

    Vous n'êtes pas correcte. je suis assuré. Discutons. Écrivez-moi en MP.



Écrire un message